L’élève au centre de l’école
Logo

L’élève au centre de l’école

Entre marketing du sport et athlétisme

Passionnée de sport, plus particulièrement de course à pied, depuis toute petite, Lohanne Dagorn, étudiante à l’IES Normandie, est prête à relever un nouveau défi. Pour sa deuxième année d’alternance, elle a décroché le job de ses rêves à Annecy. Il n’est jamais évident de déménager à l’autre bout de la France pour le travail, tout en faisant la navette tous les mois pour suivre les cours.  

L’IES Business School a décidé d’aider cette jeune athlète à concrétiser son projet professionnel et met tout en oeuvre pour qu’elle puisse continuer à étudier au sein de l’école qui lui correspond. Dans cette interview, Lohanne nous parle de son parcours et de ses réussites dans les compétitions d’athlétisme. 

Bonjour Lohanne ! Quelles études avez-vous effectuées ? 

« Bonjour ! J’ai fait une licence STAPS en Management du sport parce que j’envisage ma vie professionnelle dans ce domaine qui me passionne. Pendant ces 3 années, j’ai appris plein de choses et, grâce à un stage, j’ai compris que je voulais faire du marketing. Après quelques expériences professionnelles, j’ai décidé de poursuivre mes études avec un Bac+5 en Marketing et Communication digitale à l’IES Normandie. »

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

« Suite à ma licence, j’ai travaillé en tant que Commerciale chez Adidas. Ma mission principale était de me rendre dans des magasins distributeurs afin de promouvoir la marque et vendre ses produits. J’ai été ensuite Responsable de magasin pendant 2 ans dans une enseigne, Foulée, spécialisée dans la course à pied. Je m’occupais aussi bien de l’événementiel, du marketing et de la communication. Cette expérience a été très enrichissante et j’ai beaucoup apprécié le contact avec les clients. Pendant ma première année d’alternance, j’ai occupé un poste de Chargée de communication. Dans quelques jours, je vais commencer une nouvelle aventure chez Baouw, une entreprise qui produit des barres énergétiques et des compotes pensées pour les sports outdoor, en tant qu’Assistante Marketing digital et E-commerce en alternance. »

Vous allez donc déménager à Annecy. 

« J’ai fait le choix de rejoindre cette entreprise située à Annecy car il s’agit d’une opportunité vraiment intéressante pour mon projet professionnel. En effet, j’aurai la possibilité de rentrer dans le secteur de la course à pied, qui est plutôt fermé et il faut donc se faire connaître. Néanmoins, j’ai fortement voulu continué à étudier à l’IES Normandie parce que c’est une école qui me plaît beaucoup, que ce soit pour le suivi, les cours ou le corps professoral. Je vais alors faire des allers-retours pendant les semaines de cours. J’en profite pour remercier l’IES Business School, qui m’a permis de réaliser mon rêve. Je suis enthousiaste de commencer cette nouvelle expérience dans une ville sportive qui va me plaire, j’en suis sûre. En même temps, c’est un changement de vie radicale, mes amis et ma famille sont à Rouen, donc j’appréhende un peu. » 

Parlons de votre passion pour l’athlétisme. 

« J’ai commencé à faire de l’athlétisme quand j’avais 8 ans, grâce à mon grand-père, qui m’a fait découvrir la course à pied. Je n’ai jamais arrêté depuis. Je fais des compétitions et actuellement j’ai un record de 63 secondes dans les 400 mètres. Je vais continuer à pratiquer cette discipline à Annecy, mais je garde mon club de coeur, qui est celui de Rouen. »

Quel est votre projet professionnel ? 

« À la fin de mon alternance, je compte revenir sur Rouen, mais tout va dépendre des opportunités qui s’ouvriront à moi. Dans tous les cas, j’ai envie de continuer à travailler dans le marketing et dans la course à pied, notamment pour des marques de baskets. » 

Avez-vous des conseils pour les étudiants souhaitant saisir des opportunités professionnelles dans d’autres villes ?

« Tout d’abord, il faut s’assurer que l’entreprise pour laquelle on déménage soit fiable et puisse nous faire évoluer. Pour moi, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, toute expérience va être une occasion d’apprendre. » 

Merci, Lohanne, d’avoir répondu à nos questions.