L’élève au centre de l’école
Logo

L’élève au centre de l’école

Studyrama : Interview de Boris Mazurier, directeur et fondateur de l’IES

Boris MAZURIER, Fondateur et Président du Groupe IES Business School

Pourquoi et comment décide-t-on de créer une Business School ?

L’IES Business School a été créée à partir de constats d’étudiants qui ont vécu, de façon plus ou moins importante, des expériences pédagogiques compliquées.

Manque de pédagogie pour certaines écoles, méconnaissance du monde de l’entreprise pour d’autres ou, plus grave encore, absence d’enseignement dont les premières victimes sont, bien sûr, les élèves. Il y a d’abord le moment où vous faites savoir que vous n’êtes pas d’accord et ensuite celui où vous passez à l’action, c’est à dire définir et apporter des solutions. L’IES Business School est née dans ce contexte, afin d’aider les élèves à être solides dans leurs savoir-faire, pertinents dans leurs savoir-être, pour une entrée réussie dans la vie active.

Quelles sont les valeurs qui, d’après vous, en font sa singularité ?

Nos valeurs sont universelles et basées sur les fondamentaux tels que l’humanisme, la responsabilité, l’esprit d’équipe, le partage, le dynamisme, sans oublier l’humilité, une valeur de plus en plus oubliée mais tellement recherchée par les chefs d’entreprise. Nous formons de véritables managers capables de réagir même dans les plus grandes tempêtes.

Comment expliquez-vous qu’en seulement six années l’IES a trouvé sa place dans l’offre éducative en Normandie et ailleurs ?

Nous devons notre place à notre plus-value pédagogique. Celle-ci se base sur un enseignement d’excellence, avec des professeurs issus des plus grandes écoles dans le monde ainsi qu’un accompagnement complet et, surtout, individuel. C’est la recette pour développer à la fois les compétences et les capacités de nos élèves, pour les aider à préparer leur avenir professionnel dans les meilleures conditions.

La réussite est au rendez-vous en Normandie et en Vendée : pourquoi prendre le risque d’ouvrir d’autres campus ?

C’est une question qui pourrait être posée d’un point de vue financier. Nous ne nous la posons pas en ces termes. Notre approche est avant tout pédagogique et nous avons vocation à exporter ce modèle partout là où on nous le demande.

Où l’IES Business School va-t-elle s’installer ?

Nous serons présents à terme sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger, en optimisant une logique territoriale, d’enseignement et d’emploi.

Quelle est votre stratégie à cinq ans pour le groupe que vous avez fondé ?

Notre stratégie est définie selon les demandes des entreprises, des étudiants et des élus des collectivités territoriales. Nous serons à Arles ou Perpignan dès la prochaine rentrée de septembre par exemple, à la demande des maires, conquis par notre philosophie et notre pédagogie. Nous comptons ouvrir plusieurs écoles durant les cinq prochaines années, à la fois en France et à l’étranger.

Pourquoi l’IES Business School a décidé de s’installer à Perpignan ?

L’IES a une vocation principale, celle de proposer des formations de qualité à partir d’un encadrement individuel et d’une pédagogie basée sur le développement des compétences et des capacités. Nous sommes présents pour former de futurs grands managers, capables d’innover et d’avancer quel que soit l’environnement.

Perpignan n’a pas à ce jour véritablement d’école de commerce. Néanmoins, il y a une demande des jeunes dans ce domaine, quelle que soit leur origine sociale. L’IES Business School offre l’opportunité à tous ceux et celles qui ont des compétences d’accéder à une école de management.

Enfin, la ville de Perpignan évolue rapidement et son projet de développement économique nécessite de nouveaux managers. Nous sommes là aussi pour répondre à cette demande.

Qu’est-ce-que l’IES peut apporter aux étudiants de Perpignan ?

Au-delà de la formation classique post bac, nous voulons aider nos jeunes à révéler leurs talents, à savoir leurs capacités existantes. Cet aspect est souvent négligé par l’Éducation Nationale, dont ce n’est pas le rôle. Cela implique de travailler avec chaque élève séparément en lui donnant les outils pour progresser dans son parcours pédagogique et professionnel. L’objectif, encore une fois, est de former de véritables managers, pertinents, compétents, dynamiques et créateurs.

Comment envisagez-vous l’évolution de l’IES Occitanie ?

Perpignan est une ville qui me tient à cœur et elle sera la base de notre développement en Occitanie, y compris dans le déploiement de nouvelles formations et challenges.

La région Occitanie se verra dotée de plusieurs écoles, qui partiront toutes du campus de Perpignan. Les jeunes de cette ville seront les acteurs du rayonnement de l’IES Business School.

Nos élèves méritent qu’on les soutienne et qu’on les aide à créer leur avenir professionnel.

Votre meilleur souvenir depuis la création de l’IES ?

À chaque fois qu’un ancien élève vient me voir pour m’annoncer qu’il est heureux et épanoui professionnellement, c’est mon meilleur souvenir. Cela en fait beaucoup donc !